In Memoriam

Hommage au Docteur René ETZOL

Au nom de l’ensemble des Médecins inscrits au Tableau du Conseil Départemental de la Guadeloupe de l’Ordre des Médecins, c’est avec une grande tristesse que j’adresse ce matin, à notre Confrère et Ami, le Docteur René ETZOL, un dernier fraternel et respectueux adieu.

En ce jour d’immense douleur, nous sommes ici tous réunis pour dire notre peine incommensurable devant la disparition d’un époux, d’un père, d’un grand-père, d’un confrère, d’un ami, d’un collègue, d’un soignant.

Il y a cinq jours l’annonce de son décès plongea le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins dans la tristesse et sa disparition nous laisse tous dans un grand désarroi.

La force des liens professionnels et amicaux, notre longue collaboration au sein du Conseil Départemental nous amènent à témoigner ici notre compassion, notre solidarité, mais aussi celles de toute la Communauté Médicale de la Guadeloupe, à son Epouse, à ses Enfants, à sa Famille.

Le Docteur ETZOL a été et restera une figure marquante du monde médical de notre département, et dont le parcours a été particulièrement riche :

*Après une scolarité au Lycée Carnot de Pointe-A-Pitre,

*Il entame en 1950 des études de Médecine à BORDEAUX et au terme d’un cursus universitaire brillant,

*Il soutient sa thèse le 22 Octobre 1956.

*Puis il est de retour à MARIE-GALANTE où il exercera une première activité médicale dans le cadre de son service militaire.

*Diplômé de Médecine Tropicale et Médecin Breveté de la Marine Marchande,

*Il s’installe en Février 1957 dans la commune de SAINTE ANNE où il exercera pendant 47 ans la médecine, cette médecine qu’il qualifiait au début de son installation de « médecine héroïque » et de « médecine d’assistance », pour la qualifier quelques années plus tard de « médecine sereine et apaisante », au service de la population de SAINTE ANNE et des environs.

Et la présence aujourd’hui d’un certain nombre de ceux et celles qu’il a eu l’opportunité de soigner témoigne de cette reconnaissance.

*Puis médecin vacataire de la Protection Maternelle et Infantile dans les communes de SAINT-FRANCOIS puis de SAINTE-ANNE.

*Il exercera également de 1977 à 2001 une activité à temps partiel à la Clinique de Choisy SAINTE ANNE.

Ce parcours professionnel au Service de la profession médicale dans ses nombreuses composantes vont le conduire parallèlement parallèle ment à s’engager dans l’action ordinale.

*Il devient Membre Titulaire de notre Conseil pour la première fois en 1986 et est élu en même temps Trésorier Adjoint,

*En 1987, il est élu Secrétaire Général, fonction qu’il occupera jusqu’en décembre 2014 et qu’il exercera de façon exclusive à partir de 2003, avec goût et plaisir comme il l’écrivait lui-même dans son dernier ouvrage mais aussi devons-nous ajouter avec assiduité et dévouement au service des confrères et de la profession.

Fort d’une longue expérience de l’Institution Ordinale, doué d’une mémoire prodigieuse, il aura été une véritable Bibliothèque de notre Institution Départementale.

A ses patients, il laissera le souvenir d’un médecin compétent et humble, humain et disponible.

Il laissera dans la mémoire de nous tous, Membres du Conseil Départemental, mais aussi dans celles de nombreux médecins qui l’ont connu, à qui il a souvent prodigué conseils et donné des informations d’ordre réglementaire ou institutionnel, le souvenir d’un homme de passion, d’engagement, de rigueur, dans toutes les responsabilités assurées au sein de l’Institution Ordinale.

C’est l’homme, c’est le médecin, c’est le Secrétaire Général, mais c’est aussi l’écrivain que nous regrettons ; son amour de l’écriture qu’il voulait claire et soignee, son amour des mots, du mot juste, parfois des jeux de mots nous a fourni l’opportunité d’avoir l’immense plaisir de lire et relire ses ouvrages et singulièrement le plus récent intitulé « une retraite bien meublée » consacrée partiellement au fonctionnement du Conseil Départemental et à l’activité qui a été la sienne au sein de cette Institution.

A son Epouse, à ses Enfants, à ses Petits- enfants, à sa Famille, au nom de l’Institution Ordinale, nous renouvelons nos condoléances profondément émues et attristées

Aieu René……

Nous resterons tous fidèles à ton souvenir !


                                                                                                          Docteur Marius BOREL